EN | FR
Logo_Worldwide_Time
 +33 6 23 21 21 09
EN | FR
Logo_Worldwide_Time_mobile
Logo_Worldwide_Time_mobile
EN | FR
+33 6 23 21 21 09
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
JLCLogo65mm_Black

Le benjamin de l'horlogerie Suisse

La marque horlogère Roger Dubuis reste jeune en comparaison des autres grands, Patek Philippe et autres puisqu'elle a moins de 25 ans.
La marque naît en 1995 de la rencontre de deux hommes : Roger Dubuis, maître horloger et Carlos Dias, visionnaire dont l'objectif est de bâtir une marque reposant sur quatres piliers principaux : qualité, design, création et exclusivité.
Elle connaît un développement fulgurant dès les premières années en matière de créations, résultat de prouesses techniques et de design pour arriver très vite à rivaliser avec les grandes marques. Avec notamment le lancement du double tourbillon volant, et du quantième perpétuel instantané en ligne.
A partir de 1999, chaque garde-temps est frappé du Poinçon de Genève, qui atteste de l'extrême précision et de la grande qualité des montres Roger Dubuis.
 

Histoire de la marque

Un destin engagé dès l'enfance


Roger Dubuis sait dès son jeune âge qu'il sera horloger. Après avoir fréquenté sérieusement un atelier d'horloger local de son village, il s'inscrit à la prestigieuse école d'horlogerie de Genève où il se passionne très vite pour les mécanismes complexes.
Il entre chez Patek Philippe au département des grandes complications, il y reste quatorze années, jusqu'en 1980 où il décide de fonder son propre atelier.

1995 : naissance de la marque


Roger Dubuis et Carlos Dias vont alors en 1995 créer la marque Roger Dubuis. Ils souhaitent se différencier des autres marques prestigieuses en visant la création de montres haut de gamme alliant l'innovation technique, la précision et un design révolutionnaire.

Premiers modèles


Positionnement qui se retrouve dès les premiers lancements qui sont autant de succès, tels que les lignes Hommage et Sympathie.
Les premières collections de Roger Dubuis sont marquées d'une forte influence de la culture Patek Philippe : tant sur le design que sur le plan technique.
La marque Roger Dubuis renforce son indépendance en 2003, en mettant au point son propre balancier spiral. Dès 2005, les garde-temps sont fabriqués au sein d'un bâtiment ultra-moderne situé à Genève, équipé des machines les plus perfectionnées de toute l'industrie horlogère été où les équipes travaillent sur les innovations techniques.

Un nom synonyme d'innovations


Au cours de son expansion, Roger Dubuis crée une trentaine de calibres exclusifs, dont six seront présentés en 2006 au Salon international de la Haute Horlogerie à Genève.
Les innovations techniques de Roger Dubuis sont très riches. On y trouve le quantième perpétuel en ligne, la répétition minutes ainsi que le double tourbillon du modèle Excalibur, le fleuron de la marque.

2005 ou le faux départ


En 2005, Roger Dubuis quitte l'entreprise. Sur son chemin vers la retraite il participe au collectif les Maîtres du temps, et c'est en collaboration avec d'autres horlogers de renom, qu'il crée les garde-temps Chapter One et Chapter Two.
En 2008 Roger Dubuis intègre le groupe de luxe Richemont. La manufacture redéfinit sa politique en renforçant la qualité de ses gardes-temps, les contrôles sont renforcés pour garantir le plus haut niveau de précision. Toutes les montres depuis répondent aux standards du Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres, l'attribution de la certification officielle de chronomètre s'ajoutant à celle du poinçon de Genève.
La marque continue à poursuivre ses innovations à une cadence élevée : le tourbillon ajouré, le micro rotor visible, le chronographe automatique, l'indicateur de date papillon. Jusqu'au retour du Maître Horloger en 2013, demandé par les dirigeants pour accompagner le développement de la maison !
Le vendredi 13 octobre 2017, Roger Dubuis décède. Il laissera un vide dans le monde horloger, il fait partie des derniers grands maîtres horlogers dont le nom est porté par sa manufacture.